Les Livres Virtuels

Index Les Voyageurs de la PRINCESS AUGUSTA



BELMONT ET LE HOHWALD



       Le village de Belmont, le plus haut du Bas Rhin, est une sorte de capitale mystique du Ban de la Roche depuis les païens. Il a beaucoup souffert de la guerre de Trente Ans, et sa population est presque entièrement renouvelée par l’immigration suisse. J’ai longuement traité de ce village dans Généalogie des habitants du Ban de la Roche et de leurs légendes. Je n’y reviens pas. Cependant, il convient de faire le point sur les familles suisses qui y habitent, ainsi qu’au proche Hohwald, car elles jouent un rôle dans la migration de la Princess Augusta.

       Il est difficile de tracer la limite entre Belmont et Le Hohwald. Belmont, d’après les textes, possède une métairie à l’extérieur du village, vers le Champ de Feu , mais les limites sont incertaines dans ces habitats forestiers qui dépendent de toutes sortes d’entités dont Breitenbach, Barr, et autres, habitats qui constitueront un jour la commune du Hohwald (j’emploie ce terme dès maintenant par facilité de langage).


LE PREMIER METAYER DE BELMONT CONNU

       Parmi les métayers de Belmont, le premier connu est victime des procès de sorcellerie.

       Appelé Didier HANS (Didier, fils de Jean) dans les dossiers de sorcellerie, il devient Didier MOICTRIER (Didier le métayer) en 1620 lorsque sont vendus, à Saulxures (22), quatre bœufs et une vache provenant des biens de « feu didier Le Moictrier de bémon (= Belmont), executé par le feu pour crime de sortilège au lieu de Rhodes (= Rothau) ».

       Ses crimes, d’après sa « confession », étaient les suivants:

       « Il a confessé qu'il a eu à maintes reprises l'envie de se convertir envers Dieu, mais le Diable, s'en apercevant, l'en détourna et le battait extrèmement, ce qu'il a fait environ six fois, entre autres aussi pour n'avoir pas tué Claude Georges, qui avait résisté au Diable »


       A l’époque qui nous occupe, cet habitat est déjà appelé le Hohwald par les catholiques, qui ont une paroisse de ce nom. Mais ce n'est pas encore une commune. Le statut administratif du lieu est incertain. On dit parfois aussi: le bois de Barr, la scierie de Barr.

       Parmi les familles suisses de Belmont et du Hohwald, on note:


page suivante